WellCareMedicalCentre.com

Toutes les sull'infarto cardiaque

infarctus du myocarde: découvrir ce qui est?

se produit lorsque l'apport sanguin vers le muscle cardiaque (myocarde) diminue ou ne parvient pas à la suite de l'occlusion d'une ou de plusieurs artères coronaires.

infarctus du myocarde est une maladie qui affecte plus de deux cent mille Italiens par an et que dans 1/3 des cas conduit à la mort. Si la crise cardiaque affecte seulement une zone limitée du muscle cardiaque, les conséquences ne sont pas graves. Si les dommages du muscle cardiaque est vaste, peut entraîner des décès ou d'invalidité (de. degré variable)

Quelles sont les causes cardiaques?

Les artères coronaires apparaissent normale comme des tuyaux propres. Mais il existe des facteurs de risque qui prédisposent à la formation de lésions athérosclérotiques qui altèrent les artères. De nombreux facteurs contribuent à augmenter le risque d'infarctus du myocarde. Considérons:

  • Âge

    L « athérosclérose coronarienne , comme celle des autres vaisseaux sanguins, est une maladie dégénérative, principalement en raison de la sénescence inévitable de navires; pour lequel il est communément dit, pas à tort, que nous avons l'âge de nos vaisseaux; et malgré tout désespérée pour le rajeunissement extérieur et esthétique, personne ne peut vendre la pilule de la jeunesse.

  • Antécédents familiaux de crises cardiaques

    maladies cardio-vasculaires ont tendance à se concentrer dans certaines familles, si vous vous retrouvez héritant la prédisposition à devenir malade, et les descendants coronaires devrait être examinée avec une attention particulière.

  • sexe

    comme pour le sexe, les femmes , en particulier en âge de procréer, sont relativement protégées que les hommes de athérosclérose coronarienne. Les indices tendent alors progressivement à se stabiliser après la ménopause.

    Avec EBCT (tomographie par faisceau d'électrons) ont été analysés 541 femmes avec un âge moyen de 48 ans. Ceux dont l'examen avait calcification initial révélé (non visible avec x-rayons classiques) de l'aorte et des artères coronaires vont se rencontrer à une crise cardiaque ou une autre maladie coronarienne dans les 15 années qui ont suivi l'examen.

    Un résultat inquiétant de cette capacité prédictive de l'examen qui, précisément pour cette raison, est une formidable arme de prévention . Toutes les femmes qui ont changé leur mode de vie à risque (régime riche en calories avec excès de graisses animales) et signalées dans les limites de sécurité les valeurs de mauvais cholestérol (LDL) et les hauts de bon cholestérol (HDL) ont réduit le risque de maladie cardiaque. Il faut dire, cependant, que la crise cardiaque chez les femmes ont tendance à être généralement plus sévère que celle des hommes.

  • Un taux élevé de cholestérol

    Les graisses sont les accusés cholestérol total , sa fraction de LDL et ses triglycérides, dont le taux accru dans le sang est un facteur de risque sûr; est un risque a aussi diminué le taux d'une autre fraction de cholestérol, le « HDL, qui a des fonctions de protection.

    L » hypercholesterolemia par lui-même est pas une maladie, mais seulement un facteur le risque et le cholestérol n'est pas un poison, mais plutôt un constituant fondamental de toutes les cellules de l'organisme. Le problème est que pour mauvaises habitudes alimentaires , son niveau est anormalement élevé; À long terme, cela peut être dangereux. Les taux de cholestérol souhaitables sont environ 200 mg / ml, et le dosage du cholestérol se situe dans une bonne pratique de la médecine préventive, en particulier dans les bandes à l'âge de risque (entre 40 et 70 ans), même si aujourd'hui il semble opportun de demander au problème de son contrôle depuis l'enfance.

    il interrogé, cependant, si cela vaut la peine d'effectuer des déterminations de cholestérol répétées et fréquentes chez les plus de soixante-dix octogénaires et souvent, même s'il est démontré que la réduction du cholestérol est également utile dans la vieillesse. Ce qui doit être évité, c'est l'état d'anxiété et de préoccupation avec lequel certains sujets dans la vieillesse et souvent au-delà du risque «chassent» anxieusement leur taux de cholestérol.

  • Hypertension
  • Diabète
  • Obésité

Plutôt que l'obésité, il est préférable de parler de excès de poids . L'excès de poids s'accompagne fréquemment d'une augmentation de la pression, de la glycémie, de la graisse dans le sang et d'une réduction de l'activité physique; De plus, il est un grand fardeau que les souches au cœur inutilement.

Selon des données récentes dans le monde occidental environ 30% de la population aurait un excès de poids plus ou moins importants. Il faut noter, à cet égard, que nous parlons d'obésité lorsque le poids corporel dépasse 15% du poids idéal.

La détermination du poids idéal est obtenue avec différentes formules. Un critère assez répandu définit le poids idéal que le nombre de livres égal à centimètres au-delà de l'appareil de mesure de la stature (donc, pour un grand homme 1,80m. Le poids idéal serait de 80 livres), mais ce critère est peut-être plus approprié aux années vingt effectuer activité physique ; pour une soixantaine de sédentaires semble trop généreux, et recommande une réduction d'au moins 10%.

Il a également été définitivement démontré que l'augmentation de poids de 20% par rapport à l'idéal chez les sujets d'âge moyen double l'incidence les maladies coronariennes , et triplets si l'obésité est associée à une hypercholestérolémie ou de .

les patients cardiaques obèses vivent en moyenne quatre ans de moins que la maladie cardiaque de poids régulier. Être très en surpoids anticipe alors le début de la maladie chez ceux qui sont prédisposés depuis 7 ans. Aux États-Unis, on a également calculé que si le cancer pouvait être surmonté, la vie serait inférieure à deux ans, alors que si l'obésité était éliminée, elle serait prolongée de cinq ans.

  • Fumer
  • Stress

    L L'importance du stress est généralement surestimée par les patients. En grande partie, cela est dû au fait qu'il est un terme qui a trouvé un grand succès et la diffusion, la remise en cause des situations très différentes.

    Être irréaliste et inatteignable l'intention de changer positivement l'environnement d'une manière substantielle, il est Il est clair que nos efforts sont dirigés vers l'identification et la modification éventuelle de ces traits de personnalité qui, soumis à des influences environnementales, peuvent constituer un facteur de risque pour les événements coronariens.

    De nombreuses études approfondies ont identifié un attitude comportementale , définie comme une personnalité de type A, qui constitue un facteur de risque coronarien sûr. Les éléments constitutifs du comportement de type A sont représentés par une constellation d'attitudes de caractère qui contribuent ensemble à déterminer un type spécifique de personnalité.

    En somme, les traits distinctifs du comportement de type A sont la ruée, la impatience , compétitivité excessive et un certain degré d'hostilité envers l'environnement social, professionnel et familial. Dans le cadre d'une stratégie globale de réadaptation, où les attitudes psychologiques jouent un rôle fondamental, la récupération progressive de leurs activités, avec une perspective différente et une mentalité différente, favorise la réintégration sociale totale, la fermeture d'une période de vie difficile et obscur, aboutissant à un « accident » grave, et le début de la reconstruction psycho-physique du patient, sur une nouvelle base.

    en pratique, il est conseillé d'adopter un ensemble de défensivité , qui pourrait être résumée dans les conseils suivants: éliminer l'excès de travail; faire face et résoudre un problème à la fois; créer si un passe-temps est possible

  • Sédentarité

    Le thème de la sédentarité, entendu comme activité physique réduite , est étroitement lié à celui de l'excès de poids. Une réduction de la dépense calorique, si vous maintenir des revenus stables, ce qui entraîne une accumulation de graisse et le gain de poids.

    Précision des enquêtes statistiques fait dans un grand nombre de patients a permis de vérifier que le L'activité physique se traduit par une diminution significative du risque cardiovasculaire, tant en prévention primaire, c'est-à-dire en évitant une première crise cardiaque, et surtout en prévention secondaire, c'est-à-dire en évitant une deuxième crise cardiaque chez une personne déjà atteinte.

    Les mécanismes par lesquels l'activité physique induit des effets bénéfiques sont bien connus et sont à la fois directs et indirects. Directement, l'entraînement physique, c'est-à-dire une activité physique régulière et constante, produit des effets bénéfiques en réduisant la fréquence cardiaque et la pression artérielle en situation de stress, entraînant des économies d'oxygène cardiaque , une meilleure utilisation de l'oxygène d'une partie des muscles squelettiques, une amélioration de la capacité de travail dans l'ensemble, l'un des déplacements de contrôle nerveux du cœur à l'avantage du nerf vague, freineur et système d'épargne, au détriment du sympathique, système d'accélérateur et la consommation, un relèvement du seuil à partir duquel apparaît l'ischémie et l'angine de poitrine pendant l'exercice, et troubles du rythme menaçant. Indirectement, l'activité physique a des effets bénéfiques en augmentant le
    cholestérol HDL protecteur , une réduction ' l'agrégation plaquettaire, une réduction de la pression artérielle, des hormones circulantes qui stimulent le cœur, de la glycémie dans le diabète et les triglycérides, obésité, de habitudes tabagiques . Il ne fait aucun doute, par conséquent, que l'activité physique doit être encouragée et accrue et que, au contraire, la vie sédentaire doit être évitée, renversant ainsi la tendance enracinée qui impose des périodes longues et presque complètes et parfois une inactivité définitive aux infarctus. Dans la plupart des cas, l'infarctus du myocarde est dû à la formation d'un caillot sanguin (caillot) qui

obstrue une artère coronaire . Dans ce cas, il s'agit d'une thrombose coronarienne. Il est plus rare que la contraction temporaire (spasme) d'une artère coronaire puisse déclencher une crise cardiaque. Quand survient la crise cardiaque?

La crise cardiaque est habituellement la conséquence dramatique d'une maladie qui il a commencé il y a de nombreuses années sans se manifester jusqu'à ce moment-là; les

déclencheurs, qui, à un moment donné sont brusquement précipité une situation à l'équilibre maintenu jusqu'à ce qu'un instant avant sont très variables et pas toujours identifiable. Parfois, le

La douleur est présente lors d'un effort intense fait par une personne non formée. le « célibataires mariés » jeu de football fait peut-être après une année de paperasse et peut-être sous le soleil chaud, et après libations, il est responsable de nombreux veuvages début Parfois, en association avec un stress psychologique
intense et prolongé , comme des conflits ou des querelles dans la famille ou le milieu de travail; ce sont parfois des émotions fortes et soudaines avec un contenu désagréable, comme des agressions, des vols, des accidents de la route et des catastrophes telles que des tremblements de terre, des inondations, des incendies, etc. En fait, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas localiser l'événement déclencheur Infarctus mécanisme, et doit donc se rappeler que maintenant un grand nombre d'études de chronobiologie ont montré hors de tout doute que le plus grand nombre de crises cardiaques se produisent dans les premières heures du matin le patient est en repos complet. Les crises cardiaques mortelles auraient aussi une saisonnalité entre décembre et janvier. Quels sont les symptômes d'une crise cardiaque?

Le mot

angine introduit l'élément subjectif de la souffrance ischémique du muscle cardiaque: le symptôme de la douleur. Tant le « ischémieque l'attaque cardiaque provoque généralement la douleur angineuse, et généralement la douleur de l'infarctus est plus intense et surtout plus prolongée. Le premier symptôme est l'infarctus cardiaque, la douleur est se manifeste comme un sentiment d'inconfort dans la poitrine. La sensation d'oppression, de compression, de douleur ou de poids au centre de la poitrine peut irradier des épaules, du cou, des bras ou du dos. Souvent, la crise cardiaque est révélée par l'ensemble des symptômes suivants: transpiration abondante par le froid dans la partie supérieure du corps,

étourdissement , essoufflement et nausée.
L'essoufflement est dû à l'impossibilité pour le cœur de pomper efficacement et détermine, chez certains patients, une sensation d'oppression thoracique comme une ficelle qui se resserre. Si vous êtes capable de reconnaître les symptômes de la crise cardiaque et de l'angine de poitrine, vous pourrez peut-être sauver votre vie à vous-même ou aux autres. Si vous ne reconnaissez pas les symptômes ou si vous les attribuez à un autre trouble 'indigestion ...) le traitement de l'infarctus viendra trop tard. Malheureusement, un bon pourcentage de cas, à la fois l'ischémie myocardique qui peuvent ne pas être accompagné par la douleur:. Ces conditions, respectivement définies silencieux et l'ischémie myocardique silencieuse

Le pronostic, bien sûr et le risque d'ischémie ' L'infarctus silencieux ne diffère pas sensiblement des formes qui vont avec la douleur; ce ne sont pas des formes «bénignes» de la maladie; En effet, l'absence d'une sonnette d'alarme que la douleur peut finalement exposer le patient à un risque plus élevé.
Quelle est la différence entre une crise cardiaque et l'ischémie?

est compris à l'ischémie de l'état de souffrance le muscle cardiaque n'est pas suffisamment pulvérisé. Il existe une différence fondamentale entre la crise cardiaque et l'ischémie. Une crise cardiaque est un «

interruption totale du flux sanguin vers le cœur , dont les symptômes durent plus de 15 minutes, ne vont pas avec le repos ou les médicaments (avec la nitroglycérine sont juste soulagé) et une partie du muscle cardiaque commence à mourir. C'est donc une condition stable et irréversible. L'ischémie est transitoire et réversible; il consiste en une interruption temporaire de l'écoulement du sang oxygéné vers le cœur; les symptômes durent quelques minutes et peuvent être soulagés avec du repos ou des médicaments.

Ce qui détermine le point de transition entre l'ischémie et l'infarctus, c'est la durée de l'absence d'écoulement; en fait, le muscle cardiaque peut tolérer l'absence de pulvérisation pendant une durée limitée (moins de 30 minutes), au-delà de laquelle il commence à se nécroser.
Dans la plupart des cas, l'ischémie est détermine quand, en raison d'une plus grande demande en oxygène et en nutriments, et donc une augmentation du débit, déterminée par une activité physique plus ou moins intense, cette demande ne peut être satisfaite à cause des rétrécissements (sténoses) produits au interne des artères coronaires de la maladie athéroscléreuse.

Cela crée un décalage transitoire entre le besoin d'approvisionnement et la possibilité d'adapter les flux; c'est la condition appelée « angine exertional ».
Qu'est-ce qui se passe dans la région du cœur dans lequel les cellules sont mortes?

Dans certains cas d'infarctus du la partie du pas de paroi du muscle cardiaque plus contractile, cicatrice et amincie, saillie pendant la contraction (en

systole ), donnant naissance à ce que l'on appelle un anévrisme ventriculaire. Ceci est cependant une conséquence assez rare de l'infarctus; En général, cependant, l'amincissement de la zone infarcie, mais sans donner lieu à «

anévrysme , finit par provoquer une altération de la géométrie ventriculaire plus ou moins sévère, qui répond à des lois physiques précises et strictes, et détérioration de la fonction mécanique de la pompe Il est intuitif que les conséquences «mécaniques» de l'infarctus seront d'autant plus graves que la zone non contractile est étendue; en général, on pense que la course est plus ou moins sévère par rapport à l'assise (avant ou arrière ou au-dessous)

Traditionnellement, il est considéré que l'infarctus arrière ou inférieure est moins grave que le bord avant. cela peut aussi être vrai, mais la chose la plus importante dans la détermination du pronostic est immédiate et à distance de l'infarctus n'est pas tant son emplacement que son extension. Il vaut donc mieux distinguer à cet égard les infarctus petits et circonscrits des infarctus étendus. De plus, les dommages mécaniques provoqués par un deuxième infarctus possible, surtout si cela affecte une zone autre que la précédente, s'ajoutent à ceux causés par le premier.

Autre cœur de savoir sull'infarto

Quand consulter le médecin?

Chaque symptôme qui signale l'apparition d'une crise cardiaque nécessite une consultation médicale immédiate. Si votre médecin ne peut pas être trouvé, appeler une ambulance et augmenter immédiatement le

ER hôpital le plus proche. Que faire dans la salle d'urgence?
Une fois il est clair que la frontière entre l'ischémie et infarctus est seulement temporaire, et qu'il ya des moments, mais étroits, et les moyens d'arrêter la progression de l'ischémie des accidents vasculaires cérébraux, vous comprenez bien l'importance du facteur temps. Les spécialistes de la salle d'urgence après un électrocardiogramme de confirmation, entameront immédiatement un test sanguin pour doser les enzymes libérées lors de l'attaque par le muscle cardiaque (troponine, GOT, GPT, LDH, CK, CK-MB).

Quelle est la le traitement de l'infarctus du myocarde?

Jusqu'à une date récente, le traitement a consisté essentiellement à soulager la douleur et traiter les complications précoces. La thérapie moderne de la maladie coronarienne repose sur trois piliers: les traitements médicaux (nouveaux médicaments, appelés thrombolytiques, aujourd'hui vous permettent de se dissoudre rapidement les caillots sanguins cause de la plupart des crises cardiaques), la chirurgie pontage .? -coronarico, et la dilatation du ballon des artères coronaires (angioplastie sténoses coronaires)

Comment prévenir un infarctus du myocarde

arrêter de fumer;

  • maintenir le poids idéal;
  • avec des aliments gras alimentaires pauvres animaux;
  • pratiquer l'exercice régulier et sans excès;.?
  • pour garder la pression artérielle normale, le cholestérol et la glycémie
  • Vous pouvez revenir à une vie normale

une petite crise cardiaque ne conséquences graves. La réhabilitation et la thérapie appropriée permettra le muscle cardiaque de retrouver sa fonction et ne laissera que suite négligeable. . 50% des personnes touchées par un retour de l'infarctus du myocarde à une vie normale en quelques mois

Les numéros de coeur italien

cas d'AVC pour 100.000 habitants; .000
diagnostiqués chaque année infarctus; 8%
cas de récidive d'infarctus un an après le premier événement; 200.000
les personnes atteintes de fibrillation auriculaire ... dont; 5-7%
se plaint chaque année embolie cérébrale avec altération des fonctions cognitives à la démence; 250
cas d'AVC par 100 000 habitants; 35-40%
dans les cas d'accident vasculaire cérébral moins à la réduction de 5-6 mm Hg de la pression artérielle systolique 1000000
survécurent au moins une crise cardiaque préparé par le Centre pour la lutte contre la crise cardiaque

7 symptômes d'une crise cardiaque.: découvrez comment riconoscerliStanchezza, douleurs à l'estomac et la transpiration sont des signes à laquelle il faut compter. Découvrez les sept symptômes d'infarctus les plus pertinents.

Voir Aussi